feuilles de ravintsara
Huiles essentielles-utilisation

L’huile essentielle de Ravintsara

ravintsara
Ravintsara

Description de l’huile :

Le Ravintsara est un arbre pouvant aller jusqu’à 25 mètres. Son huile nous vient de Madagascar, elle est essentiellement utilisée en hiver pour combattre les rhumes ou les grippes saisonnières, car elle stimule la réponse antivirale de l’organisme. L’étendue de ses bienfaits en ce qui concerne son action anti-virale n’a pas encore été très bien étudiée, même si nous savons, de part le fait qu’elle contient de l’Eucalyptol, qu’elle permet l’expulsion des glaires et des muqueuses contenues dans les voies nasales ou bronchiques. Elle est idéale en diffusion dans la chambre d’un malade en période de grippe ou de rhume. Egalement très utile en cas de convalescence ou de fatigue, elle peut être utilisée pour récupérer. Son action anti-virale serait également bénéfique en cas d’hépatite B ou C, mais également contre les verrues. Elle est aussi réputée être efficace en cas de démangeaison ou de problèmes de peau, comme l’eczémas, les allergies, ou les irruptions cutanées. 

L’huile essentielle de Ravintsara a un effet sur les peurs…

Au niveau psychologique, elle mettrait en évidence des peurs venant de l’enfance ou engendrées dans l’enfance. C’est ce que nous allons étudier dans un cas pratique en méditation : 

Méditation :

point du méridien
point du méridien

Prenez un moment pour vous détendre, en général une dizaine de minutes suffises pour faire une bonne investigation. Pour cela, il est recommandé de s’installer confortablement dans un fauteuil et de se relaxer intérieurement, soit en fermant les yeux, soit en prenant trois grandes respirations profondes. Appliquer une goutte de Ravintsara au-dessus de la lèvre supérieure, en-dessous du nez, une goutte sur le front ou l’arrête du nez et une goutte au milieu du front. Ensuite laissez venir vos impressions ou vos souvenirs pendant quelques minutes.

Définition de la « peur » qui nous concerne dans cet exercice :

Nous avons souvent eu dans notre enfance, de part la maladresse de nos parents ou d’autres personnes de l’entourage, formé des peurs récurantes vis-à-vis de telles ou telles situations. Elles s’appellent « Blocages », « Peurs irrationnelles », « Réticences » « Gênes » ou « Inconforts » ou encore sont la racine de « sabotages » inconscients. Nous parlons bien entendu de peurs diffuses et qui n’empêchent pas une vie quotidienne équilibrée, sauf que parfois ses peurs nous indisposent, mais dans certaines circonstances seulement. 

Exemple de cas pratique :

Une de mes cliente a envie de comprendre d’où vient une de ses peurs qui l’indispose au quotidien.

  • J’applique l’huile essentielle de Ravintsara sur les points énumérés au-dessus et lui demande de se relaxer. Je lui suggère d’exprimer, si elle le souhaite, les souvenirs qui remontent de l’enfance. Après quelques instants de silence, elle se souvient d’un évènement survenu dans l’enfance. Elle décide de me le raconter :

« Je devais avoir environ 4 ans, peut-être moins et j’étais gardée par ma tante qui habitait au 11ème étage d’un immeuble. Elle m’avait fait rester dehors en bas de l’immeuble pour jouer. Soudain j’ai eu une envie irrépressible  d’uriner. Je me rendis alors dans l’ascenseur pour monter au 11ème, mais je n’arrivais pas à appuyer sur le bouton du 11ème car il était trop haut et j’étais trop petite. L’envie pressante me poussa hors de l’ascenseur et j’entrepris de monter les onze étages à pied… cela n’en finissait plus et je ne pouvais plus me retenir au 8ème… N’en pouvant plus, je me mis au uriner un petit peu en montant les marches… Lorsque je suis arrivée au 11 ème ma tante m’ouvrit la  porte et se rendit compte que j’étais toute mouillée… Elle me gronda sévèrement et m’infligea une fessée…

« Après cet épisode, j’ai contracté une très grave infection urinaire, je suis souvent bloquée lorsque je dois me rendre aux toilettes, quand je suis en visite chez des amis, et surtout si la salle de bain est trop près des gens qui pourraient m’entendre… Je ne comprends pas pourquoi je n’y arrive pas et ni pourquoi j’ai ce blocage…Je me vois souvent dans l’incapacité totale de me rendre aux toilettes dans certains endroits où je ne me sens pas en confiance ». 

Résolution du problème : 

Je suggère de revenir sur le souvenir de l’instant où elle sentait qu’elle urinait en montant les marches. Certainement que la peur a commencé à cet instant, car elle devait lutter en elle-même, pour ne pas laisser sortir le liquide… 

Je lui demande de revenir sur cet instant de peur et de panique en voyant qu’il restait encore pleins d’étages à gravir, pour de si petites jambes. 

Je lui demande de se visualiser petite et de faire appel à ce qu’elle aurait aimé dire à cette petite fille à l’aide d’images maternelles rassurantes et saines.

Elle peut aussi dire quelque chose à cette petite fille qu’elle visualise dans cette situation embarrante. Quels sont les mots qu’elle aurait aimé entendre à ce moment-là ?

J’aurais eu envie de lui dire : 

  • Oh ma pauvre petite, quel effort tu es en train de faire ! Si j’avais su je serais venue à ta rescousse ! Mais ce n’est pas grave, nous allons laver tes habits. 

– J’aurais rassuré la petite fille en lui offrant un bon goûter après l’avoir lavée et changée.

Son regard bienveillant sur cette situation a suffit pour effacer son sentiment de culpabilité. Cela montre combien, si elle avait été comprise à l’époque, si la réaction de l’adulte avait en minimisé la gravité, elle n’aurait pas  éprouvé des sentiments si forts de culpabilité pour une faute qui somme toute n’en était pas une.

La malveillance punitive de l’adulte a conditionné cet enfant à avoir peur d’un besoin naturel, et/ou de laisser sortir d’elle des choses naturelles. En étant ainsi qualifiées de vilaines, et la terrible correction reçue l’on bloquée dans l’expression d’elle-même. Ce souvenir bien qu’ayant été enfouis dans sa mémoire, conditionne encore son comportement d’aujourd’hui.

Lui permettre de revivre cet instant en y apportant un regard neutre, sans jugements, aura permis à cette personne de se libérer d’une peur irrationnelle qui l’empêchait de vivre librement. 

Afin de rassurer totalement son enfant intérieur, et d’ancrer une impression positive sur ce souvenir, je lui propose de se mettre debout et d’ancrer ses pieds dans le sol. En déposant du Géranium Rosat qui est une huile maternelle et nourrissante sur le torse et du Vétiver qui est une huile enracinante sur le bas du ventre, l’huile va la ressourcer et la materner. Je lui propose d’intégrer en elle-même comment la sensation d’uriner est agréable, comment de se sentir en sécurité de le faire librement l’est aussi, en la conduisant petit à petit à ressentir comme c’est agréable de se soulager d’une envie pressante et naturelle. 

Ce geste intime est tellement banal et quotidien, qu’on le fait sans réfléchir. 

Si elle le souhaite, elle peut se rendre aux toilettes et sentir comme c’est agréable de se laisser vivre en laissant s’écouler librement au dehors ce qui vient d’elle. 

Elle revient des toilettes en souriant. Je vérifie si elle est Ok.

Voici un exemple d’utilisation pour faire ressortir nos peurs embarrassantes et de les déconditionner.

feuilles de ravintsara
Feuilles de Ravintsara

Le Ravinstara utilisé pour répondre à une charge virale.

Une goutte sur le foie décongestionne cet organe lorsqu’il est encombré ou le redynamise en cas de fatigue. En agissant comme une brise légère rafraîchissante et stimulante, comme si on venait de respirer un grand bol d’air frais, cette huile est ressourçante comme si on venait de faire le plein d’oxygène. 

Grâce à elle, on se sent prêt à consentir à l’effort. Elle est très utile en cas de manque de motivation ou lors d’un lendemain de fête ou d’un repas trop copieux. 

Ravintsara utilisé sur les points du Méridien du Triple Réchauffeur.

Voici les emplacements des points du Méridien du Triple Réchaffeur : https://youtu.be/xSbNPbt_Q4I

Je dépose quelques goutes de Ravinsare sur les points de la main et du poignet du Méridien du Triple Réchauffeur. Ce méridien harmonise et relie l’intérieur avec ce qui vient de l’extérieur. Il révèle notre façon de conceptualiser les faits venants  du monde environnemental. 

Méditation

Expérience vécue : 

« Je me sens toute petite dans un bus énorme que je partage avec beaucoup de voyageurs. Je regarde un peu dans tous les sens fragilisée par cette promise cuitée avec l’entourage que je ne connais pas. J’ai un sentiment de peur et ne me sens pas rassurée avec tous ces gens. »

Dans ce cas, l’huile met en évidence un sentiment d’infériorité face à l’immensité du monde et des gens. La personne se sent mal à l’aise lorsqu’il y a beaucoup de monde. Ceci est malheureusement le cas d’un grand nombre d’entre nous. En faire l’expérience grâce à l’huile est intéressant pour mieux se connaître, et pour connaître sa position intérieure face aux évènements extérieurs ou face à des faits venant de l’extérieur.

Auteur

swann.tshe@gmail.com

Laisser un commentaire